Indre-et-Loire : la reconnaissance de l’intérêt de l’Omnisports par le Conseil Départemental

Pour encourager la mutualisation, un conseil départemental va accorder des subventions spécifiques pour les clubs omnisports.

IMG_20160304_183328

Jean-Gérard Paumier, nouveau président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire, a fait voter par son assemblée départementale des subventions exceptionnelles pour aider au financement des structurations administratives et ainsi reconnaître l’intérêt des clubs omnisports sur un territoire. Déjà, dans de son allocution lors de la réunion des clubs en octobre dernier, celui qui était à l’époque Vice-président de la communauté d’agglomération de Tours +, reconnaissait que, dans une période où l’argent public se fait plus rare et où la mutualisation est le maître mot, ce type d’association était le symbole d’une organisation territoriale rationnelle.

Lors de l’assemblée générale du comité départemental d’Indre-et-Loire, le vendredi 4 mars dernier, Estelle Berthy, en charge des sports au conseil départemental, annonçait la bonne nouvelle aux nombreux clubs ayant fait le déplacement. Sans pouvoir dire la somme qui sera attribuée, ces propos ont été confirmés par Patrick Bourdy, conseiller départemental du secteur de Montlouis-sur-Loire qui accueillait la réunion.

Denis Lafoux, directeur de la FFCO, et Séverine Bardaud, responsable du pôle juridique, présents pour l’AG, ont eu l’occasion de prendre la parole pour remercier les présidents des clubs pour le travail de terrain réalisé chaque jour et pour féliciter les élus du département pour cette relation étroite avec les clubs qui font « le sport près de chez nous ».

À noter que cette reconnaissance du milieu politique pour le fonctionnement des clubs omnisports est en grande partie due, sur ce territoire, au travail réalisé par le CDCO 37 et son président emblématique, Didier Chauvin.

Au-delà de la question financière, saluons cette initiative du conseil départemental qui, souhaitons-le, pourrait faire « jurisprudence » sur d’autres territoires. Alors Mesdames, Messieurs les dirigeants de clubs omnisports, faites passer le message.

Retrouver l’article presse de La Nouvelle République en cliquant ici