Les nouveautés de l’eSport

Alors que le CIO s’intéresse de plus en plus à l’eSport, le monde économique se charge de faire bouger les lignes et avance de plus en plus vite. Deux exemples : la Française des Jeux et Intel.

La FDJ lance son site de paris gratuits sur l’eSports

Après le Loto, l’Euromillion et les paris sportifs, la Française des Jeux se diversifie en se lançant dans l’aventure des paris esportifs gratuits pour miser lors des compétitions d’esport.

En effet, la société développe désormais sa marque ParionsSport et propose un nouveau site ParioneSport.fr pour permettre de réaliser des paris gratuits sur les principales compétitions internationales d’esport. Si la marque propose ce site de paris totalement gratuits, c’est pour respecter le cadre légal qui n’autorise pas de faire des paris esportifs payants. 

Pour tenter votre chance sur le site parionsesport.fr, il vous faudra être majeur. Chaque semaine, la FDJ proposera une soixantaine de rencontres entre les joueurs pros sur les principaux titres d’esport. Pour l’heure, on sait que la plateforme proposera de parier sur CSGODota 2, Starcraft 2, CoD, Hearthstone, LoL et Overwatch. Des paris en pré-match seront présentés et le site récompensera les meilleurs parieurs avec des lots à l’effigie des équipes d’esport.

D’après une étude SuperData réalisée pour Paypal, plus d’un million de Français sont passionnés par cette discipline et suivent régulièrement des rencontres. Cette nouvelle offre de la Française des Jeux devrait en séduire plus d’un ! 

Intel organisera un tournoi eSports en marge des JO d’Hiver 2018

C’est une avancée non négligeable dans la prise en compte du eSports. Le CIO a en effet donné son accord pour l’organisation d’un tournoi officiel de sport électronique juste avant les Jeux olympiques d’hiver 2018. Deux titres ont été retenus : Steep : Road to the Olympics et StarCraft II.

C’est la société Intel qui a annoncé le 3 novembre dernier avoir réussi ce coup de force et prend un avantage sur ses concurrents. Ce n’est certes pas encore l’inscription de cette discipline aux JO mais c’est un petit pas pour l’Homme et un grand pas pour « l’ordinateur ». La société de Santa Clara a aussi obtenu l’approbation du Comité international olympiques (CIO) et fait en sorte que ce soit sa marque qui soit mise en avant lors de la compétition.