Revue FFCO Infos n°130 – Juin 2015

Le financement du sport de haut niveau est du ressort des fédérations et du mouvement olympique, le CNOSF.

C’est l’État et les sponsors majeurs captés par le CNOSF qui en assurent le financement. L’État soutient exclusivement les fédérations olympiques, qui selon leur convention d’objectifs se doivent de consacrer la quasi totalité de leur subvention à la représentation nationale incarnée par le haut niveau.

Dans ce contexte les fédérations nationales, leurs comités régionaux et départementaux ne disposent d’aucune ressource pour financer le sport de base formateur, éducateur, mobilisateur.

Le financement du sport de base est laissé à la charge des clubs qui doivent assumer cette fonction, qui s’avère pourtant indispensable et décisive pour qu’un haut niveau sportif puisse exister.

En supplément ce sont les clubs qui financent par les cotisations de licences, les droits d’engagement et la panoplie d’amendes, à la fois le budget des fédérations nationales mais aussi celui des ligues et comités, qui se contentent d’organiser les compétitions en comptant sur les bénévoles et salariés des clubs pour effectivement permettre la tenue de ces compétitions.

Pour financer cette fonction, le club peut compter majoritairement sur la subvention municipale, complétée souvent modestement par les subventions des conseils régionaux et départementaux et encore plus modestement par le CNDS.

La réduction des dotations de l’État aux municipalités a provoqué par effet ricochet la baisse directe des subventions allouées par les municipalités à leurs clubs résidents.

Les coûts de fonctionnement ne baissant pas, la pratique sportive devenant de plus en plus onéreuse du fait de la masse salariale des éducateurs et du renchérissement des coûts de déplacement pour les compétitions, un ajustement sera nécessaire au niveau du club pour éviter des situations de trésorerie intenables.

Dans ces temps difficiles une mobilisation des clubs doit se mettre en place pour en finir avec cette logique de l’Etat et des fédérations considérant le club comme un bon petit soldat corvéable et discipliné.

Patrick Baqué

Coprésident de la FFCO

Au sommaire de ce numéro

  • Dossiers : Autour des ANS, le dopage dans le sport amateur, la fête de l’Omnisports 2015
  • Actualités : fédérale et des comités, échos de club et portrait de l’US Cenon Rive Droite
  • Infos juridiques : brèves ministérielles, Infos des trésoriers, au J.O., Questions / Réponses et Zoom sur les aides à l’embauche d’un jeune