Revue OmniSPORTS n°137 – Décembre 2016

C‘est parce que le sport est un tout, qu’il peut apporter beaucoup dans des secteurs vitaux pour le devenir humain, pour faire la société et contribuer à l’agir ensemble.

C’est parce qu’il est universel qu’il apporte tant près de chez nous pour la compréhension mutuelle, pour l’éducation.

C’est parce qu’il est aussi création, spectacle, émerveillement, rêve, qu’il peut donner toute sa mesure dans les pratiques de chacun au quotidien, qu’il procure du plaisir, de l’émancipation.

Pour toutes ces raisons, il est fondamental, nécessaire, utile, de porter, à chaque niveau territorial, par-delà les ambitions disciplinaires, un regard omnisports, des actions omnisports, une visée omnisports.

Bien sûr, chaque pratique disciplinaire peut sembler se suffire à elle-même, entrainements, championnats, sections, équipe de France, compétitions internationales, opérations ponctuelles… Qui pourrait le nier ? Mais, très vite, sans partage, sans en commun, sans mise en réseau locale et plus globale, ces pratiques restent fades surtout dans leurs dimensions éducatives, intégratives. Le risque de dispersion et de saupoudrage, d’effet d’image est grand.

Ainsi, en est-il des deux dispositifs présentés de manière très concrète dans ce numéro : le service civique et le travail d’intérêt général. Le cadre omnisports est le plus complet, le plus efficace, il donne le plus de garanties pour mettre en oeuvre cette volonté d’un sport citoyen.

Dans un appel récent des acteurs du sport et des politiques proposent « Rénovons le sport français ! ». D’autres avaient lancé il y a quelques années « Le sport est un droit ».

Comme eux, nous nous interrogeons. Nous ne pensons pas tout savoir, nous sommes en doute. Comment ne pas l’être dans les profonds bouleversements de ce début du XXIème siècle ? Mais nous continuons de chercher, ce fut le cas par exemple à propos de l’omnisports dans le cadre de la 34ème Université Sportive d’Été que nous co-organisons maintenant avec nos amis de l’UNCU.

Depuis plusieurs années, dans l’esprit premier de pluralisme, d’ouverture et d’indépendance des Assises Nationales du Sport, nous travaillons à un lieu plus pérenne d’échange et d’action commun à toutes les structures qui se retrouvent autour d’une vision transversale du sport, c’est chose faite avec le lancement d’I.D.Orizon, plateforme interfédérale dans laquelle nos amis ont bien voulu me confier la vice-présidence.

Le sport semble encore tétanisé, léthargique, il « gère » ses événements, son institutionnalisation,
ses équilibres internes. Mais des transformations profondes se profilent à l’horizon tellement le besoin en est grand.

La FFCO est résolument du côté de ce qui bouge.

Gérard Perreau-Bezouille
Coprésident de la FFCO

Au sommaire de ce numéro

  • Dossiers : Sport citoyen : 2 exemples concrets, les actualités de l’UNCU
  • Actualités : fédérale et des comités, échos de clubs et portrait du CS Pertuisien (84)
  • Infos juridiques : brèves ministérielles, Infos des trésoriers, au J.O., Questions / Réponses
  • Zoom sur « la prévoyance »