Revue OmniSPORTS n°148 – Janvier 2019

Nous sommes pour !

Nous ne sommes pas contre les licences. Chacun organise son fonctionnement, ses affiliations, ses processus internes, comme il le souhaite. Mais la licenciation OBLIGATOIRE ne va-t-elle pas à
contre-courant de tout ce qui bouge dans le sport ? N’entretient-on pas volontairement, pour sauver un modèle compartimenté, de plus en plus dépassé, une confusion entre licenciés et pratiquants ?

Nous ne sommes pas contre les délégations. Tout au contraire, nous avons un haut respect du service public et croyons en ses missions. Mais tout, dans le sport, peut-il passer par des délégations disciplinaires ? N’y a-t-il pas des objectifs plus globaux qui pourraient s’appuyer avec efficacité sur des organisations plus transversales et pluridisciplinaires ?

Nous ne sommes pas contre l’organisation verticalisée, disciplinaire du sport. Elle a fait ses preuves et est l’ossature du local à l’international de son organisation du sport. Mais ne faut-il pas donner une place égale et donc consacrer des moyens à ce qu’apporte une visée plus horizontale ?

L’omnisports c’est la force de tous les sports, de tout le sport. Nous ne sommes pas contre les compétitions, contre les médailles… Il s’agit
d’une vitrine, de la place de la France dans le monde, d’une porte d’entrée des pratiquants vers les clubs. Mais n’y a-t-il pas aussi, en complément, d’autres façons de mesurer la sportivité d’un pays et de ses habitants ?
D’autres indicateurs qualitatifs et quantitatifs à mettre en place dans le cadre du suivi de projets partagés ?

Nous ne sommes pas contre le CNOSF. Au contraire nous en sommes partie prenante et nous voulons y prendre toute notre place ! Mais n’y a-t-il pas contradiction entre les intentions et le fonctionnement actuel ? Le mouvement sportif doit reposer sur ses deux jambes pas seulement en paroles, en déclarations mais dans les faits, sinon, il boite.

Nous ne sommes pas contre les fédérations. Nous sommes une fédération ! une fédération à adhésion volontaire. Fédérer c’est mettre en commun, mutualiser, porter des valeurs communes, donner du sens à l’action…

Nous sommes pour :

  • pour que le club soit bien pris en compte dans sa double dimension à la fois lieu d’exercice de disciplines sportives et lieu pour penser et mettre en oeuvre le sport en relation avec les territoires et leurs habitants ;
  • pour que tous les citoyens qui le souhaitent – qu’ils se déclarent « sportifs » ou non, qu’ils pratiquent ou qu’ils regardent, qu’ils soient organisés ou non, fédérés ou non…- soient des acteurs à part entière de ce qui doit constituer une ambition nationale, une politique cohérente, et non des objets de la simple juxtaposition, de la mise bout à bout de projets fédéraux, essentiellement par discipline, alors que la demande n’a jamais été autant multiforme ;
  • pour que des moyens soient donnés aux structures qui innovent, qui expérimentent dans des domaines transversaux aussi divers que l’égalité et la lutte contre toutes les discriminations, l’insertion, l’éducation…
  • pour que le sport soit un Droit, ce qui nécessite un service public de qualité, mis en oeuvre dans des relations de confiance et de complémentarité avec les associations,

Au sommaire de ce numéro

  • Dossiers : “Gouvernance”, héritage JO, clubs… Apport de la 36ème USE
  • Actualités : Echos de clubs, nouvelles des comités, Omnisports pour ELLES !, actualité fédérale, portrait du RCS Montreuil (93)
  • Infos juridiques : Au J.O., Infos des trésoriers, Echos de justice, Questions / Réponse et Zoom sur “La réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage 2/2”