Laura Flessel, lors de la semaine sport santé dans les hôpitaux parisiens, a dévoilé sa stratégie nationale sport – santé

L’activité physique et sportive régulière est aujourd’hui reconnue comme un déterminant majeur de l’état de santé des individus et des populations à tous les âges de la vie. Le ministère des Sports est pleinement mobilisé aux côtés du mouvement sportif pour que le sport joue pleinement son rôle au service de la santé de tous. La Fédération française des clubs omnisports poursuis également son action de formation des bénévoles élus et éducateurs salariés de ses clubs, au travers du programme de formation ” 1000 clubs pour le sport et la santé ” de niveau 1 (et de niveau 2, à partir de septembre 2018).

Laura Flessel a dévoilé cette semaine à l’issue du Comité interministériel pour la santé une stratégie nationale sport santé, élaborée en lien étroit avec Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, qui s’attachera à développer et diversifier l’offre de pratique proposée par les structures associatives, dans tous les territoires, pour tous les publics.

La ministre souhaite notamment créer 500 maisons sport-santé sur tout le territoire.

« Ces maisons seront un intermédiaire entre l’hôpital et le retour à la pratique dans un club et constitueront des lieux de rencontre et de partage autour du sport, pour amener à une pratique durable », a précisé Laura Flessel lors de sa visite de l’Hôtel Dieu ce jeudi 29 mars en présence de Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale sport santé, Laura Flessel s’est rendue tout au long de la semaine dernière dans différents hôpitaux de la région parisienne.

La ministre a pu rencontrer des seniors en perte d’autonomie, des personnes en situation de handicap ou encore des personnes atteintes de pathologies chronique qui bénéficient de dispositifs d’aide à la prescription médicale d’activités physiques.

En avril 2017, l’AP-HP a signé une convention avec l’État permettant aux patients de certains établissements du groupe de se mettre à une pratique sportive régulière. L’Hôtel-Dieu à Paris a été l’un des premiers à proposer du sport à ses patients. L’établissement s’appuie sur une plateforme de prescription et de réalisation de l’activité physique susceptible d’accueillir près de 500 patients, notamment les plus sévèrement atteints ou déconditionnés : patients atteints de BPCO, de néoplasie, de maladies rhumatismales inflammatoires, les patients séropositifs.

« Dans un service où l’on traite le cancer par exemple, l’activité physique a une importance capitale pour réduire la fatigue et les effets néfastes dus aux traitements », a indiqué la ministre, particulièrement touchée par ses rencontres avec les enfants hospitalisés qui pratiquent du sport à l’hôpital.

Vous pouvez consulter ci-dessous une petite vidéo relative au service de réhabilitation par le sport de l’Hôtel-Dieu APHP de Paris.