Retour sur l’Assemblée générale

Un public attentif et concentré

C’est Villeurbanne qui, cette année, accueillait l’Assemblée générale de la FFCO. Une assemblée cruciale pour définir les orientations de la fédération au cours des mois à venir, à l’heure où l’omnisports disparait des projets sportifs au niveau national.
Le symbole était là : les clubs omnisports, premiers acteurs du sport en France, se sont en effet réunis le 5 avril au Palais du Travail, un bâtiment érigé dans les années 20 pour célébrer et encourager l’émancipation de la classe ouvrière.

Une gestion saine

Présenté par le secrétaire général, Jean Di-Meo, le rapport d’activités 2013 a mis en lumière la gestion saine opérée par le Bureau. Il a aussi été l’occasion de revenir sur l’état des lieux des adhésions, en légère stagnation par rapport à l’année précédente.

Toujours plus se mobiliser pour l’omnisports

Sans forcer sur l’analogie, c’est aussi à une émancipation et à une plus grande cohésion qu’a appelé le coprésident Gérard Perreau-Bezouille lors de son traditionnel discours d’orientation : entre autres chantiers évoqués pour renforcer la place de l’omnisports, la tenue d’Assises de l’omnisports, la réalisation d’un livre consacré au lien entre sport et insertion ainsi qu’une remise à plat des outils de communication de la fédération. Tout cela devrait aider la FFCO à rayonner davantage sur le plan national pour faire entendre la voix des clubs aux décideurs publics et porter leurs valeurs.

La FFCO continuera par ailleurs à prendre des positions sur les grands enjeux du monde sportif : le handisport, le développement durable dans les projets sportifs et bien sûr la place des femmes dans les clubs omnisports.

Le club omnisports se conjugue aussi au féminin

C’est d’ailleurs cette question qui a retenu l’attention des participants lors d’un colloque organisé par la Fédération. Nicole Brégeard, membre du CA de la FFCO, Marie-Hélène David, directrice de l’USM Malakoff, Noëlle Compérot, présidente du CASCOL et Danielle Crépeau-Augros, présidente du Rhône Sportif Omnisports ont ainsi pris le temps de revenir sur leurs expériences respectives au cours d’un débat au long cours qui a permis de dégager des pistes de réflexion pour l’un des grands chantiers à venir.

Cette question de la place des femmes dans le club omnisports, tant comme pratiquantes que comme dirigeantes, n’a jamais été autant d’actualité à l’heure où la direction nationale des Sports vient d’être intégrée dans un grand ministère qui englobe également les Droits des femmes.

Revue de presse

Le Progrès évoque l’AG ainsi que les Trophées de l’omnisports.