La voix de l’omnisports portée au CNOSF

Lundi 18 juillet 2022, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a organisé un séminaire dédié à la clarification de la gouvernance. Ce moment s’est déroulé autour de trois ateliers :

  • La déclinaison territoriale de la gouvernance du sport français ;
  • La haute-performance en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ;
  • L’engagement autour des Jeux Olympiques et Paralympiques.

La F.F. Clubs Omnisports n’a pas participé à ce séminaire mais a pu exprimer ses retours lors de la restitution qui a eu lieu le en visioconférence le 19 juillet.

Extrait des diapositives de présentation de Mme la Ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques à la restitution du séminaire. 

Gérard PERREAU-BEZOUILLE, président de la fédération, a donc lors de cet échange apporter la vision omnisports dans cette réflexion.

«  Je voudrais, madame la ministre, renouveler les remerciements mais surtout souligner le courage d’afficher cette volonté de mettre fin à une certaine dilution dans les structures et dans les démarches trop verticales, trop disciplinaires.

Les résultats sont liés aux moyens mis en œuvre. Donc à suivre. Mais pour ce qui concerne les ressources humaines, la nomination de Fabienne Bourdais est de bon augure. Elle a su montrer ses capacités à rassembler, à animer…

La volonté également de ne pas faire une concertation one shot mais de proposer un agenda.

PARIS 2024 peut porter un énorme espoir, la grande fête omnisports, pour tous et pour chacun, fête de tous les sports, au-delà, fête de tout le sport.

Les clubs omnisports veulent en être partie prenante dans la mesure où ils sont pris en compte car le sport a besoin de transversalité, d’hybridation. En particulier :

  • Comme cadre de travail, comme structure de pérennisation, en lien avec leurs sections, Beaucoup de petites sections, de sports, ne pourraient vivre au niveau local sans ce cadre, ce soutien ;
  • Comme structure d’animation sur les dimensions globales, ancrés sur les territoires.

Tout le mouvement affinitaire omnisports, multisport est, je crois, dans cette logique et Il y a besoin de réévaluer les moyens accordés en ce sens. »