EBO, une candidature décapante… pour doper les débats !

Gérard PERREAU-BEZOUILLE a bien sûr répondu favorablement à l’invitation d’Emmanuelle BONNET-OULALDJ à participer, jeudi 11 février 18h30, à une réunion en direction des fédérations affinitaires, scolaires et omnisports autour de sa candidature à la présidence du CNOSF.

La vingtaine de fédérations invitées a répondu à l’appel, dans un climat très empathique.

Dans son propos préliminaire, Emmanuelle a présenté le sens de sa candidature, les questions qu’elle portait, la méthode de co-construction qu’elle voulait mettre en œuvre, en liaison avec un conseil scientifique, Les principales étapes de sa campagne. Elle a tenu à préciser, à raison, qu’elle n’était pas « propriétaire » des fédérations présentes.

Une candidature courageuse, audacieuse, ambitieuse, forte des qualités de cette jeune femme volontaire, de son positionnement « ni championne, ni olympique » qui va forcément « faire bouger les lignes », amener à pousser les débats, reposer avec force les enjeux sur lesquels un travail commun a été mené depuis des années.

Pour sa part le président de la FFCO a rappelé trois aspects qui fonderont notre regard sur cette élection :

  • Une nécessaire prise en compte revalorisée des clubs omnisports, de leurs apports innovants et renouvelés, et donc de leur place dans le CNOSF. Cela correspond à un engagement clair d’Emmanuelle en faveur d’un changement de ses statuts.
  • Le besoin d’un regard nouveau par le mouvement sportif des adhérents non licenciés et des structures non fédérées, une réflexion approfondie à propos du « non affilié » dans le sport pour construire des réponses adaptées
  •  Parallèlement à la sauvegarde du modèle dominant « en silo », strictement disciplinaire, qui s’essouffle et par-delà l’importance à donner au sport de tous, l’urgence d’une approche plus transversale, plus globale, du sport et d’une structuration faisant sa place à l’horizontalité, aux territoires, au sport « près de chez nous ».

Il a rappelé les décisions adoptées collectivement par la fédération : rencontres individuelles avec chaque candidat et, parallèlement, confrontation des points de vue et des engagements de chacun d’eux, à partir de nos propres questionnements, sous les formes les meilleures. Nous soumettrons ensuite les retours à nos clubs affiliés.

Emmanuelle va mettre en place, au fil du temps, 10 ateliers thématiques, diffusés sur Besport, avec des dirigeants et des chercheurs. Le premier se tiendra à Rennes le 17 février sur « sport comme besoin essentiel ».

La FFCO invite les clubs omnisports à participer à tous les espaces de dialogue et à porter les enjeux évoqués ci-dessus, vitaux pour le mouvement omnisports.

La FFCO a déjà rencontré Patrice Martin et Brigitte Henriques.

Le CNOSF a, quant à lui, programmé une présentation des programmes le 27 mai et un Grand Oral le 15 juin.