Publication d’une étude nationale sur les attentes et besoins des acteurs du sport

L’Association Nationale des Elus en charge du Sport et l’Agence Nationale du Sport (ANS) ont conjointement piloté une étude prospective du sport pour les 5 à 10 prochaines années. Le CNOSF, le CPSF, le Ministère des Sports et l’UNION Sport et Cycle ont également contribué en validant l’ensemble des orientations stratégiques de l’étude.

Cette étude a été conduite par le CDES de Limoges du mois de novembre 2021 au mois d’avril 2022.

Cette vision prospective doit permettre de faire face aux principales mutations sociétales incontournables à venir et de répondre aux besoins des acteurs du sport au cours des prochaines années, en lien avec l’héritage de Paris 2024 et les perspectives de France Relance 2030. L’ambition de l’ensemble des acteurs est de partager et de porter des axes stratégiques communs sur la place du sport en France, dans la lignée des engagements collectifs pris durant la crise sanitaire, tant par les acteurs institutionnels, économiques, les collectivités territoriales que par le mouvement sportif. 

L’étude met en exergue les préoccupations actuelles des acteurs : incertitudes liées à la crise, inquiétudes financières, problématique d’engagement, d’emploi et de formation, l’héritage des jeux 2024 et les problématiques de gouvernance.

Elle rappelle ensuite les enjeux de moyen terme pour les acteurs (changements de mode de vie, problématique de santé publique, creusement de la fracture sociale, digitalisation de la société et enjeu environnemental).

Dans la continuité de ces constats, les rédacteurs de l’étude s’interrogent sur la remise en question du modèle actuel et sur les scenarii d’adaptation possible.

Le premier scenario est celui d’une adaptation aux changements en reconnaissant davantage le rôle social du sport, à faire de son intérêt préventif en santé une priorité nationale et de former en ce sens professionnels et bénévoles, et enfin d’engager de manière volontariste la décarbonation des activités sportives.

L’objectif du second scénario est de « Garantir un droit à la pratique sportive pour tous ».

Le troisième scenario serait, quant à lui, une véritable transformation, il est basé sur une approche collective de l’organisation du sport, avec une forte transversalité des acteurs du sport, de la santé, de l’éducation, etc.

Retrouvez ici la synthèse de l’étude 

Retrouvez ici le dossier complet